Partagez | 
 

 dumb dumb dumb ▬ ft. kunini {aoba josai}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: dumb dumb dumb ▬ ft. kunini {aoba josai} Mar 11 Avr - 2:06
Oh, it's very interestin- ZzZzZ
akira + hachi

- Encore une fois.

Combien de fois avait-elle entendu ces mots ? Combien de fois avait-elle cédée ? Combien de fois avait-elle ressenti la chaleur se propager dans son corps, jusqu'à atteindre le bout de ses doigts ? Elle ne saurait s'en rappeler. C'était devenu une habitude avec le temps, une sorte de raison de vivre qui avait pris autant d'importance que le simple fait de respirer. Le regard scrutant le ballon sans briser le contact, jusqu'à ce que ce dernier vienne s'écraser - ou caresser - le bout de ses doigts avec au départ une certaine réticence. Elle attendait ce contact avec détermination à présent, mais son réel plaisir était tout autre. Hachi aimait avoir cette maitrise du jeu, avoir une emprise sur celui-ci, mais par-dessus tout, elle adorait  voir ses partenaires s'envoler, accueillant le ballon qu'elle leur offrait simplement et marquant le point décisif. La demoiselle ne pourrait se lasser de cette vue, peu importe le prix. Le volleyball, c'était un peu comme son oxygène.

- Continuez ainsi et vous pouvez dire adieu au prochain championnat.

Mais avez-vous déjà vu quelqu'un vivre sans pour autant pouvoir respirer ? La réponse est évidente, n'est-ce pas ? Et bien, il s'agit du même principe, appliqué à Hachi - ou presque. Absurde ? Surement, mais vrai. En une seule journée, elle touchait autant de fois - ou plus - le ballon que ses cours, cahiers et stylos compris. Cela avait presque dépassé le stade de l'obsession. Si elle sait que ce n'est pas forcément bon pour elle ? Sans doute, peut être que oui, peut être que non. Peu importe la réponse, elle vous remballera à tous les coups.

- Hein ? Deux. Je vous demande pardon ?

Demande-t-elle, la voix tremblante. Première menace ? Loin de là. Même réaction ? Toujours. Oh oui, combien de fois avait-elle entendu ces mots ? Beaucoup trop souvent. Les remarques quant à son manque de sérieux, de travail et de concentration ne faisaient que nombreuses. Ce n'était pourtant pas de sa faute si elle n'arrivait pas à résoudre des équations correctement, qu'elle s'endormait en écoutant la voix soporifique de son professeur de mathématiques. Ou peut être un peu. Ce n'était pourtant pas une raison de lui retirer le volleyball.

- Votre moyenne en mathématiques, Mademoiselle Minami, est pour le moins... catastrophique.

Bah tiens. Encore une remarque. Hachi prit une grande inspiration, évitant avec difficulté de sortir des mots qu'elle regretterait sans doute le jour d'après, si elle devait se retrouver de corvée. Elle croisait simplement les bras contre sa poitrine, détournant le regard. Comme si elle avait besoin d'exceller dans toutes les matières. Puis le volley lui suffisait amplement. Mais elle ne pouvait pas répondre cela, elle était étudiante avant tout.

- C'est d'ailleurs pour cela que je me suis permis de vous attribuer une sorte de professeur particulier. Un de vos camarades de classe qui pourrait vous venir en aide, par exemple.

La demoiselle haussa les sourcils. Avait-elle bien compris ? Du soutien ? Sérieusement ? Enfin, il fallait bien que quelqu'un prenne des initiatives un jour ou l'autre, dans tous les cas.

- Tant que ce n'est pas sur mes heures d'entrainement.

La réponse avait été immédiate. Hachi n'était pas une fauteuse de trouble après tout. Elle n'allait pas aller à l'encontre de l'avis d'un enseignant. La jeune fille se replaça correctement contre le dossier de la chaise, triturant le bas de son haut.

- Bien. D'ailleurs, tu commences ce soir. J'ai donné rendez-vous à ton camarade dans la bibliothèque. Tu devrais y aller rapidement.

La joueuse hocha simplement la tête avant de se lever, de se courber vers l'avant et de sortir de la pièce avec empressement. Elle colla son sac de cours contre son ventre, expirant lourdemment. Qui cela pouvait-il bien être ? Après quelques minutes, elle arriva finalement à l'endroit désiré, ouvrant la porte timidement. Elle s'approcha d'une des tables, penchant la tête curieusement en distinguant la silhouette d'une personne qu'elle n'arrivait pas à cerner pour le moment.

- B-Bonsoir.. ?

Emi Burton


Dernière édition par Minami Hachi le Dim 30 Avr - 20:11, édité 1 fois
avatar
Minami Hachi
Passeur


Messages : 165
Date d'inscription : 23/10/2015
Age : 17
Localisation : Sur le terrain.


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: dumb dumb dumb ▬ ft. kunini {aoba josai} Mar 11 Avr - 14:02
Kunimi ne réfléchissait plus. A vrai dire, cela faisait quelque minutes déjà qu'il avait perdu pied avec la réalité et avait mis son cerveau en pause. Parce qu'il était dans son paradis. Pas un paradis secret, non, un paradis personnel.

Tout le monde possédait ce paradis. C'était un lieu noir, reposant, anesthésiant. Si on avait mal, on ne ressentait plus la douleur, si on avait froid, tu ne ressentais plus la fraîcheur, si on avait sommeil, on ne ressentait plus la fatigue. Bien que la dernière de ces raisons soit la plupart du temps celle pour laquelle Kunimi se réfugiait dans le noir, il n'y avait pas que de cela. Tout le monde savait qu'il y allait, cependant personne ne pourrait l'y rejoindre, et cette pensée se révélait très plaisante pour le jeune garçon. Le monde était fatiguant ; il vous forçait à utiliser votre corps et votre cerveau bien trop souvent. Les êtres humains devaient bouger, s'adapter, manger, digérer, penser, travailler, écouter, parler, regarder et respirer. Tout cela maintenait le cerveau et le corps en activité permanente. Les informations à traiter et les gestes à faire étaient multiples, aussi le garçon faisait parti de ces gens qui prenaient constamment de longues pauses. Le fait était que son cerveau, pour sa part, fonctionnait très bien. Lui était il nécessaire d'exécuter les entraînements cérébraux donnés par l'adulte en face de lui ? Non. Dormait-il donc en cours de mathématique ? Oui.

-Kunimi ?


Son sommeil avait beau être assez lourd pour supporter le cours du professeur toute l'heure, l’apostrophe le réveilla aussitôt. Et alors qu'il quittait son lieu secret, auquel il accédait si facilement, il du faire un gros effort pour s'en aller doucement. Comme s'il n'avait jamais dormi, s'empêchant de cligner des yeux, de bailler, de s'étirer, de paraître le moins du monde dérangé d'avoir été interrompu durant sa sieste, l'impassible Kunimi se réveilla tel la Belle aux Bois Dormant. Néanmoins, il n'était pas sûr que le Prince en face de lui puisse être qualifier de « Charmant ».

-Kunimi, fit le professeur de mathématique. Je peux vous parlez un instant ?

L'interpellé du se retenir comme il le pouvait de laisser échapper une grimace de dégoût. Au lieu de ça, il hocha simplement la tête et se redressa correctement histoire d'avoir l'air plus ou moins poli.

-Très bien. Donc, comme vous devez vous en douter, certains élèves sont plus en difficulté que d'autre en cours de mathématique. Je ne vous compte pas parmi eux, évidemment ; vous êtes loin d'être derrière. Vous avez même une moyenne très convenable pour un enfant de votre âge..

Il marqua une pause. Kunimi, lui, se fichait des compliments comme de sa dernière chaussette. Y avait-il une fierté à avoir pour avoir accompli quelque chose en n'y mettant pas tous les efforts nécessaires ? La joie provoquée face à des compliments quelconques n'était due qu'à deux facteurs ; le premier, c'était la personne qui faisait les compliments, le deuxième, c'était la volonté, le temps, et l'effort que l'on avait consacré à l'activité. Autrement dit, si un professeur de mathématique complimentant Kunimi par rapport à son niveau scolairement ne lui provoquait rien, Iwaizumi-sempai ou Oikawa-sempai le complimentant sur son jeu au volley lui arracheraient très probablement un sourire.

-Mais je me disais que vous pourriez peut-être mettre votre intelligence au service de personnes moins douées comme... en faisant du soutien ?, reprit l'enseignant.

La phrase sonnait exactement comme une question provenant d'une personne peu confiante, mais Kunimi voyait bien qu'elle était tout autre : le professeur ne s'attendait pas à un refus. Il était confiant, et ce n'était même pas une question qui était posé. Kunimi plissa légèrement le nez, mais tint ses sourcils arqués pour ne pas les froncer. Son visage aurait pu être crisper tant il retenait de choses devant ce professeur ; une grimace de dégoût, un soupir de désespoir, un froncement de sourcil agacé, voir même un simple « non ». Cependant, il s'abstint de contredire l'enseignant ; après tout, il ne voulait pas avoir de problèmes. Et avec un peu de chance, même s'il en doutait, l'élève en question lui laisserait tranquillement faire sa sieste et se contenterait de lire ses notes et de recopier ses exercices.

-D'accord, répondit-il simplement.

L'enseignant semblait content -ravi même, que Kunimi, partisan du moindre effort en classe, toujours somnolant, dormant parfois même durant ses cours (impossible qu'il ne l'ai pas grillé) et peu travailleur en général, aide quelqu'un scolairement.

-C'est parfait. Je vous l'envoie à la bibliothèque ce soir et on verra comment ça se passe ?

Kunimi hocha nonchalamment la tête, et sans mot dire, toujours un peu agacé par la « punition » que l'on venait de lui attribuer, quitta la pièce, pour aller subir ses derniers cours de la journée, et gratter quelques heures de sieste.

A vrai dire, le reste de la journée passa très vite, et à la fin de son dernier cours, il se dirigea vers la bibliothèque. En se rendant au dit-lieu, il réalisa enfin. Mais, qui était cet élève en fait ?

Il décida de ne pas trop s'en occuper. Pour l'instant, il s'installa juste sur une table. Et immédiatement après avoir posé ses cahiers et livres de mathématique sur le support et avoir croisé les bras au dessus de ses leçons, sa tête tomba entre ses bras. Il n'y avait rien à faire. Il dormait tellement dans la journée, mais il avait toujours l'impression que ce n'était pas assez. Et s'il retournait dans son jardin secret ? Surtout que l'élève avait l'air d'être en retard...

-B-Bonsoir ..?

N'importe qui aurait sursauté après avoir été interrompu ainsi en pleine transe. Kunimi, lui, leva juste la tête lentement vers la personne qui l’interpellait. Son cerveau, aussitôt réveillé, se mit en marche, et il ne lui fallu pas longtemps pour déduire qui la personne était. Cette personne était évidemment l'élève en soutien. Mais, c'était pire que cela. Pire que tout. Parce que cette élève, il la connaissait. Cette élève, c'était Stroumphette, Passe-partout couleur crevette, Chewing-gum-san, la naine qui l'embêtait h24 pour x ou x raison, qu'il méprisait plus que tout et qu'il détestait encore plus. Elle était bruyante, agaçante, collante..

-Oh, je vois ce qu'il voulait dire par « élève en difficulté » .., fit-il d'un ton qui mélangeait la condescendance à sa neutralité habituelle.

Et pour une fois, il ne se gêna même pas pour bailler devant sa camarade, déjà ennuyé de ce cours de soutien.
avatar
Kunimi Akira
Ailier


Messages : 16
Date d'inscription : 25/03/2017


Voir le profil de l'utilisateur
 
dumb dumb dumb ▬ ft. kunini {aoba josai}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» We drink and we fight and we love just because we are dumb- [Dalaigh]
» J'suis p't'être un peigne-cul, mais j'ai 250.000 balles dans ma boite à gants - Donnie "dumb-ass" Cooder.
» The dumb red monster
» Schrek - you brain's get smart but your head's get dumb
» Park Lily ⇢ We gettin' dumb

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haikyuu! :: Les différents lycées :: Intérieur :: ➞ Classes :: ⇢ 1ère année-