Partagez | 
 

 [Couloirs de Aoba Josai] Notice me senpai. pls. just. c'mon. [Ft. Senpai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: [Couloirs de Aoba Josai] Notice me senpai. pls. just. c'mon. [Ft. Senpai] Sam 23 Jan - 6:08
notice me senpai, please, c'mon
Hachi rencontre son Senpai

- Mademoiselle Minami, j'imagine que vous avez une bonne raison pour cette note catastrophique cette fois-ci ? Là ce n'est même plus une question de si vous avez relu vos cours, mais si vous étiez présente lors de la leçon. Alors ?

Une vraie plaie. Il fallait que le prof te retienne à la fin des cours pour te parler de la dernière note que tu as obtenue au dernier test. Ce n'était pas si catastrophique que ça en plus. Il te manquait juste le trois quart des points. Juste. Bon. Puis son sarcasme il pouvait se le mettre là où tu pensais. Sérieux. Tu allais être en retard à l’entraînement – soit à l'heure, puisque tu arrives toujours en avance. Tu te mets à grogner, les joues gonflées et les bras croisés. Puis de toute façon, tu n'aimais pas cette matière, pourquoi se donner la peine d'étudier ? Tu préférais largement dormir, ou laisser ton imagination dériver sur le volley.

- J'imagine que non, comme d'habitude. Mademoiselle Minami, si vous ne vous remettez pas en question, je serai dans l'obligation de vous faire quitter le club de volley.

Que- ?

- PARDON ? Vous ne pouvez pas faire ça ! Vous n'en avez pas le droit ! Vous savez bien que les clubs au sein de l'établissement sont importants et que notre équipe est importante !

Tu avais les poings serrés, tes ongles s'enfonçant dans ta peau. Tu ignorais la douleur, tu te mordais la lèvre inférieure et tu avais les sourcils froncés. Ils en venaient aux menaces ?

- Mademoiselle Minami, le fait que je sois un simple professeur, qui plus est, votre professeur principal, ne m'empêche pas d'en parler à la direction. J'espère que vous comprend-

- Je ne quitterai pas le club ! Non mais je rêve.

Tu t'étais relevée rapidement, faisant tomber la chaise, puis ouvrant violemment la porte. Tu marchais en trombe dans les couloirs. Tu ne voulais plus voir sa tête, quel professeur détestable. Et puis c'était quoi ce chantage. Quitter le club de volley ? Laissez-la rire. Tu ne pouvais tout simplement pas quitter le club, tu ne voulais pas. Tu avais des notes convenables, même si elles étaient à peine plus hautes que la moyenne. Pourquoi te menacer pour une simple matière ? Quel ennui. Tu avançais sans réellement regarder où tu allais.

Plusieurs émotions se mélangeaient en toi. Colère, peur, frustration, ennui, confusion. Les professeurs avaient désormais recours à la menace pour booster les élèves dans leur travail ? Vraiment ? Intolérable. En cas de secours, tu pouvais toujours demander de l'aide à Super Maman, toujours. Elle saura quoi faire. Elle ne supportait tout simplement pas qu'on s'adresse mal à sa fille, son petit « bébé », comme elle aimait l'appeler parfois – ce qui était carrément embarrassant, entre nous.

Tu avançais de plus en plus vite, les poings toujours autant serrés et la mâchoire crispée. Tu ne regardais pas devant toi, puis tu tombas d'un coup au sol quand tu rentras en contact avec quelque chose. Ton humeur actuelle te donnait envie de crier sur la personne, mais ce n'était pas de sa faute, donc tu ne fis que t'excuser. Tu relevas la tête pour voir qui était ton interlocuteur.

- Désolée-- Oikawa...senpai ? Ah ! Je suis sincèrement désolée, je ne regardais pas où j'allais. Oh mon dieu, je fais comment si...ah, si vous êtes blessé par ma faute et- et que vous ne pouvez plus jouer au volley ? Et si ils rajoutaient ça dans la liste de motifs pour m'exclure de l'équipe ? De l'école ? Maman va me renier, je vais finir à la rue, je ne jouerai plus jamais au volley, je n'aurai pas de boulot et pas de mari, pas d'enfants. Désolée, Senpai, n'allez pas le dire aux professeurs, je vous en prie !

Tu venais de rentrer en collision avec un de tes aînés. Oikawa Tooru, capitaine de l'équipe de volley et passeur, en gros, ton dieu. Tu ne le connaissais pas personnellement, mais tu connaissais bien sa réputation au volley, tu l'avais déjà vu. Et il n'y avait pas à dire, il était doué. Très doué. Tu étais désormais sur tes genoux, les mains et le front au sol, t'excusant sans arrêt. Tu en fais trop, parfois.
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'


avatar
Minami Hachi
Passeur


Messages : 165
Date d'inscription : 23/10/2015
Age : 17
Localisation : Sur le terrain.


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Couloirs de Aoba Josai] Notice me senpai. pls. just. c'mon. [Ft. Senpai] Sam 23 Jan - 13:22
La journée avait plutôt bien démarré pour l’As du club de volley masculin d’Aoba Josai. Le matin sa petite sœur ne l’avait pas embêté du tout étant malade, il avait également commencé une heure plus tard qu’à l’habitude étant donné que son prof de maths était absent. Qui plus est, il avait rencontré une jolie fille dans la rue venant d’un autre établissement scolaire. Rien de mieux pour commencer la journée d’après lui !

-Bon jeudi ça te va ?

Le châtain ne répondit pas à son capitaine avec lequel il mangeait actuellement, trop occupé à organiser sa soirée quand il rentrerait ce soir chez lui étant donné qu’il serait seul.

-Hum … je vais peut-être me faire des animés … ou alors un bon match de volley à la tv rediffusé j’sais pas.

Il l’ignorait totalement, parlant du coup tout seul comme un abrutit. Le sourire qu’il avait sur son visage transmettait cette bonne humeur qu’avait le châtain.

-OHE OIKAWA ! JE TE CAUSE !, s’exclama son coéquipier en tapant du poing sur la table ce qui attira l’attention de tous les élèves de la cantine.

-Ah pardon tu disais ?, fut la seule réponse de l’adolescent.

Son interlocuteur gonfla ses joues, assez énervé et quitta la table sans un mot emportant avec lui son plateau d’une manière brutale. Tout en agitant sa main dans sa direction et avec son sourire de toujours, Tôru haussa la voix interpellant son ami.

-Iwa-chan ! C’est oui pour le rencard jeudi haha !

Ce dernier vira au rouge pivoine et les autres élèves rirent en cœur. Ils pensaient tous qu’Oikawa blaguait comme à son habitude sauf que là, il s’agissait vraiment d’une proposition à sortir tel un rendez-vous galant. Enfin c’était comme cela que le concevait le châtain. Il se trompait peut-être mais qu’importe, il adorait titiller Iwa-san de toute manière.
Une fois qu’il eut terminé sa pitance, le volleyeur partit mettre son plateau au sol et sortit de la cantine les mains dans les poches en sifflotant. Il avait encore moins d’une demi-heure avant le début des cours. Le jeune homme passa rapidement par les toilettes et continua sa marche jusqu’à sa salle de classe. Enfin c’était ce qu’il avait prévu jusqu’à ce qu’il se fasse rentré dedans par une jeune lycéenne qui tomba lourdement sur le sol frais. Il n’eut d’ailleurs pas le temps d’engager la parole pour s’excuser de ne pas avoir regardé devant lui qu’elle le fit immédiatement avant lui.

« Désolée-- Oikawa...senpai ? Ah ! Je suis sincèrement désolée, je ne regardais pas où j'allais. Oh mon dieu, je fais comment si...ah, si vous êtes blessé par ma faute et- et que vous ne pouvez plus jouer au volley ? Et si ils rajoutaient ça dans la liste de motifs pour m'exclure de l'équipe ? De l'école ? Maman va me renier, je vais finir à la rue, je ne jouerai plus jamais au volley, je n'aurai pas de boulot et pas de mari, pas d'enfants. Désolée, Senpai, n'allez pas le dire aux professeurs, je vous en prie ! »

Le dénommé « Oikawa-sempai » haussa un sourcil puis lui sourit dévoilant ainsi sa magnifique dentition.

-Ne t’en fais pas, je ne suis pas en sucre, fort heureusement pour moi d’ailleurs sinon je ne pourrais pas pratiquer le volley. Je vais bien je t’assure, ne t’en fais pas !

Oikawa la détailla légèrement du regard et rapidement, tandis que l’inconnue se jetait sur le sol pour s’excuser sans interruption. Elle était mignonne, mais apparemment énervée aussi actuellement. De plus, elle semblait être une seconde en apparence. Le troisième année lui tendit une main afin que la jeune fille puisse se relever avec son aide.

-Calmes toi, je ne dirais rien aux professeurs. Enfin on est juste entré en collision hein pas de quoi en faire un plat. A présent relèves toi, ce n’était pas la peine de t’excuser de cette façon tu sais ? Mais tu me connais ? Tu me diras, c’est un peu normal étant donné que tu fais partie du club de volley féminin si j’ai bien compris. Tu t’appelles ?
avatar
Oikawa Tooru
Passeur


Messages : 161
Date d'inscription : 28/05/2015
Age : 21
Localisation : Devant mon pc '^'


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Couloirs de Aoba Josai] Notice me senpai. pls. just. c'mon. [Ft. Senpai] Sam 23 Jan - 14:11
notice me senpai, please, c'mon
Hachi rencontre son Senpai

La honte. C'est pas vrai, il fallait vraiment que tu tombes sur Oikawa. Ce n'est pas que tu ne l'aimais pas, non, bien au contraire, et c'était ça le problème. Tu l'admirais trop, beaucoup trop. Tu avais déjà entendu des rumeurs à son propos auparavant, mais tu voulais voir ce talent en vrai. Tu n'as pas regretté d'être allée à ce match. Il avait vraiment du talent. Un passeur très doué, avec un service qui tue, mais surtout, un passeur qui arrive à se synchroniser avec son équipe, qui arrive à faire augmenter le potentiel de ses camarades. C'était quelque chose que tu admirais fort bien chez lui.

- Ne t’en fais pas, je ne suis pas en sucre, fort heureusement pour moi d’ailleurs sinon je ne pourrais pas pratiquer le volley. Je vais bien je t’assure, ne t’en fais pas ! Calmes toi, je ne dirais rien aux professeurs. Enfin on est juste entré en collision hein pas de quoi en faire un plat. A présent relèves toi, ce n’était pas la peine de t’excuser de cette façon tu sais ? Mais tu me connais ? Tu me diras, c’est un peu normal étant donné que tu fais partie du club de volley féminin si j’ai bien compris. Tu t’appelles ?

Tu lâches un soupir de contentement, à la fois rassurée et surprise d'être tombée sur lui. Tu restes bloquée sur sa main pendant un court instant, puis finit par accepter en lui attrapant, t'aidant ainsi à te relever. Tu lâches un rire nerveux en te grattant l'arrière de la tête. Il est grand, très grand. Tu te mets à épousseter tes vêtements avant de regarder ton interlocuteur. C'était une sensation étrange de parler avec la personne qu'on admire le plus dans tout l'établissement alors qu'on la regarde de loin. Pourtant, tu ne te sens pas si nerveuse que ça, si ce n'est qu'un léger voile rosé a fait son apparition sur ton visage. Tu es du genre à te sentir gênée quand tu commences à parler avec quelqu'un, rien de surprenant.

- Oh, je ne me suis pas présentée, pardon. Minami Hachi, première année, actuellement passeur dans l'équipe féminine de volley. Ehm, ne soyez pas effrayé si je connais déjà votre nom et si je vous appelle Senpai. Peut-être que je ne devrais pas ? Ah, désolée si ça vous gêne, Oikawa-san ! Ehm...

Tu commences à paniquer un peu, il allait sûrement te prendre pour une weirdo, à coup sûr. Et si il était dégoûté par toi désormais ? Plus aucune chance pour qu'il t'enseigne ne serait-ce qu'un peu ? Qu'il partage son talent ? Tu commences à bafouiller, le visage plus rouge qu'avant. Sans prévenir, tu finis par sortir les mots qui tournaient en rond dans ton esprit.

- Je...Je suis jalouse de votre talent ! Enfin, non, pas jalouse. J'aime vos passes, vos services aussi ! Vous êtes trop cool quand vous jouez et...fouaaah, on ressent plein d'émotions en vous regardant jouer ! J'aimerais devenir comme vous !

Silence. Oh non, damn dude. T'as foiré, grave. Le visage plus rouge, ce n'est pas possible. Tu venais d'imploser. Intérieurement, tu pleurais, de gêne et de frustration. Adieu le talent partagé de Oikawa-senpai. Senpai will never notices you.
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'


avatar
Minami Hachi
Passeur


Messages : 165
Date d'inscription : 23/10/2015
Age : 17
Localisation : Sur le terrain.


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Couloirs de Aoba Josai] Notice me senpai. pls. just. c'mon. [Ft. Senpai] Sam 23 Jan - 20:28
Cette inconnue intéressait déjà Oikawa dans le sens où il était curieux d’en savoir un peu plus sur elle et surtout ses compétences en volley. Elle était, certes, beaucoup plus petite que lui mais les personnes de petites tailles avaient leurs points forts. Il fallait juste regarder Hinata Shoyo de Karasuno pour le comprendre. En effet, bien qu’ils avaient perdu contre Aoba Josai il y avait peu de temps Tôru avait remarqué le potentiel que dégageait cet être. Il était peut-être un peu débile sur les bords mais cela restait un joueur sérieux lorsqu’il le voulait.

« Oh, je ne me suis pas présentée, pardon. Minami Hachi, première année, actuellement passeur dans l'équipe féminine de volley. Ehm, ne soyez pas effrayé si je connais déjà votre nom et si je vous appelle Senpai. Peut-être que je ne devrais pas ? Ah, désolée si ça vous gêne, Oikawa-san ! Ehm... »

Première année hein ? L’adolescent avait vu en plein dans le mile. Le poste de passeur l’étonna un peu plus, il pensait qu’elle serait plus apte à occuper le poste de libéro mais il fallait croire qu’il avait eu tort pour le coup. Cela devenait donc de plus en plus intéressant pour le châtain. Il voulait en savoir plus en ce qui concernait ses capacités quant à ce sport qui lui était cher.

-Je ne suis pas effrayé, juste étonné que tu connaisses mon prénom. Mais si tu es dans le milieu du volley je suppose que c’est normal étant donné que j’ai été interviewé par de nombreux magasines. Et le « san » suffira ne t’en fais pas, lui assura-t-il avec son visage angélique.

Le jeune homme mit ses mains dans ses poches et haussa un sourcil lorsque son interlocutrice se mit à bafouiller, toute rouge. Allons bon … étais-ce signe d’une déclaration ? Oikawa aurait pu y croire avec toute la popularité qu’il avait, surtout ces derniers temps. Hélas pour lui, les paroles qui suivirent venant de la petite bouche d’Hachi brisèrent cette pensée.

« Je...Je suis jalouse de votre talent ! Enfin, non, pas jalouse. J'aime vos passes, vos services aussi ! Vous êtes trop cool quand vous jouez et...fouaaah, on ressent plein d'émotions en vous regardant jouer ! J'aimerais devenir comme vous ! »

-Jalouse … ? Tu m’admires ?, questionna-t-il un peu pris au dépourvu.

Ce n’était pas la première fois qu’on lui disait ce genre de choses certes, cependant il n’en avait pas l’habitude non plus. Ces compliments lui allèrent droit au cœur et il lui sourit sincèrement. Plus tard, Tôru désirait continuer dans cette voie et devenir volleyeur professionnel. Il se devait de s’appliquer comme il le fallait aux entraînements, de viser toujours plus haut, de se concentrer au maximum lors de ses matchs. Il avait également une motivation et détermination d’acier qui jouaient pas mal dans sa réussite au volley. Pour lui, la volonté faisait tout.

-Je te remercie pour tous ces compliments, Minami-chan. Je ne me suis jamais regardé joué je ne savais pas que j’étais aussi cool que ça haha !

Il passa sa main derrière sa nuque, un peu gêné mais fier en quelque sorte.

-Tu me suis depuis longtemps alors ? Enfin tu viens à nos matchs je veux dire ?

La sonnerie n’allait pas tarder à retentir, permettant ainsi aux cours de l’après-midi de se dérouler. Si cela continuait, le lycéen n’aurait pas le temps de lui poser toutes les questions qu’il désirait. Foutue pause de midi. Il avait entraînement le soir en plus après les cours.
avatar
Oikawa Tooru
Passeur


Messages : 161
Date d'inscription : 28/05/2015
Age : 21
Localisation : Devant mon pc '^'


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Couloirs de Aoba Josai] Notice me senpai. pls. just. c'mon. [Ft. Senpai] Dim 24 Jan - 13:21
notice me senpai, please, c'mon
Hachi rencontre son Senpai

- Je ne suis pas effrayé, juste étonné que tu connaisses mon prénom. Mais si tu es dans le milieu du volley je suppose que c’est normal étant donné que j’ai été interviewé par de nombreux magazines. Et le « san » suffira ne t’en fais pas.

Tu voulais lâcher un soupir de soulagement, il ne prenait pas pour une folle, c'était un bon point. Tu lui offres un de tes sourires qui t'arrivent aux oreilles avant de rire légèrement, rouge de gêne. Est-ce que tu devais lui dire que tu avais ces fameux magazines à la maison ? Peut-être pas, on va garder ça pour nous hein. Tu ne l'avais jamais vu en chair et en os, juste à la télévision ou dans les magazines. Il était un peu la raison pour laquelle tu es venue à Seijou, sans doute. Tu ne l'avoueras jamais. Pendant que tu te triturais les doigts, ton interlocuteur te lança un regard indescriptible. Surpris ? Confus ? Dé-dégoûté ? Ah, mince.

- Jalouse… ? Tu m'admires ?

Ah le vicieux, il enfonçait le couteau dans la plaie. Tu n'étais pas assez gênée comme ça ? Tu évitais son regard avant de hocher vivement la tête.

- Ehm, oui, j'imagine. Enfin, vous êtes vraiment cool, et...j'aime votre style de jeu et comment vous arrivez à vous adapter à celui des autres. Vous tirez le maximum d'eux-même, c'est admirable. J'en suis incapable. Vous devez vous entrainer durement.

Eurk, dégueulasse. C'est quoi ces paillettes dans tes yeux, Hachi ? Déjà, c'est possible d'avoir des paillettes dans les yeux ? Ça doit piquer, hein. Il te remercia pour les compliments que tu venais de lui faire. Tu penches la tête, confuse. Tu ne faisais que dire ce que tu pensais à son égard, rien de plus. Oikawa était sûrement le passeur que tu admirais et respectais le plus dans votre tranche d'âge, sans aucun doute. Il avait les qualités pour être passeur, du moins. Il était grand, musclé et avait un bon esprit d'équipe et stratégique. Et comme l'autre grincheux de Karasuno, des mains parfaites. C'était une mauvaise habitude, analyser les joueurs, autant physiquement que tactiquement.

- Tu me suis depuis longtemps alors ? Enfin tu viens à nos matchs je veux dire ?

Oh damn. Il a vraiment posé la question. Non Hachi, calme-toi. Non. Ne commence pas, je sais ce que tu vas faire. Tu fais une surchauffe là. Enlève ta main de sur ton sac, fais pas ça, fais pas la conne. Tu risques de tout foirer. Hach- Bon, trop tard, tu as dégainé tous tes magazines où on pouvait voir le brun en couverture. Tu as commencé timidement en hochant simplement la tête, puis au fil de tes explications, tu devenais de plus en plus surexcitée et passionnée par ce que tu disais.

- Sur ce magazine vous n'étiez qu'au collège mais vous étiez déjà doué, élu meilleur passeur, même si votre équipe a perdu contre Shiratorizawa, vous étiez plus cool ! Celui-ci c'était pendant vos premières années de lycée […] et là c'était une interview exclusive et j'ai adoré cette réplique […] et ce match était époustouflant […] oh et celui-ci est l'un des meilleurs quand […] enfin bon, voilà. Bien sûr que je viens à vos matchs. Et oui, je vous suis depuis longtemps.

Tu as tout déballé, vraiment. Une vraie fangirl en chaleur, ce qui était loin d'être le cas. Tu n'aimais pas le terme fangirl. Tu l'admirais et le respectais, tu ne vas pas le harceler tous les matins chez lui pour avoir un autographe. Ou alors tu étais une fangirl qui sait se limiter. Ouais, sûrement ça. Après un silence de ta part, tu ranges tes magazines dans ton sac, te grattant la joue. C'est gênant, vraiment gênant. Tu aurais pu tout simplement les garder pour toi, c'est ce qu'on avait prévu de base. Mais bon, il a posé la question donc autant dire la vérité.
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'


avatar
Minami Hachi
Passeur


Messages : 165
Date d'inscription : 23/10/2015
Age : 17
Localisation : Sur le terrain.


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Couloirs de Aoba Josai] Notice me senpai. pls. just. c'mon. [Ft. Senpai] Mar 26 Jan - 18:46
« Ehm, oui, j'imagine. Enfin, vous êtes vraiment cool, et...j'aime votre style de jeu et comment vous arrivez à vous adapter à celui des autres. Vous tirez le maximum d'eux-mêmes, c'est admirable. J'en suis incapable. Vous devez vous entrainer durement. »

Ça alors … c’était bien l’une des premières fois qu’une fille ne le complimentait pas pour son jeu mais plutôt pour son physique. Cette demoiselle devenait décidément de plus en plus intéressante. Puis contrairement à ce que lui disaient ses fangirls, Tôru n’était pas resté insensible aux paroles d’Hachi. Celles-ci l’avait profondément touché et il se rendait compte que le volley contribuait souvent à de belles rencontres, que ce soit féminines ou encore masculines, bien qu’Hachi soit vraiment sa première véritable rencontre féminine en tant que joueuse. Le passeur d’Aoba Josai se disait à présent qu’il avait eu raison de se lever ce matin. Il avait une sorte de bon pressentiment mais pas pour maintenant bien entendu. Qui sait ce que l’avenir lui réservait, tous les jours représentaient le futur de celui de la veille alors bon.
Ce qui le surprit le plus cependant ce fut tous ces magasines que son interlocutrice sortit sans aucune hésitation. Woaw il y en avait un paquet ! Si ça ce n’était pas une fangirl qu’est-ce que pouvait bien être cette « créature » ? Certes, le lycéen en avait vu pas mal des filles qui lui sortaient des magazines de sport et qui les lui mettaient dans la tronche afin qu’il les signe, mais jamais il n’avait connu ce regard que lui lançait la petite seconde. C’était … quelque chose de différent. Même dans son attitude il pouvait clairement distinguer une différence avec ces groupies.

Lorsqu’elle prit la parole, le cadet des Oikawa l’écouta attentivement le sourire aux lèvres et les mains dans les poches de son pantalon. Il était curieux de savoir comment cette gentille demoiselle allait critiquer toute cette paperasse. Si elle allait quand même s’attarder un peu sur son physique ou non. Si cela était le cas, le jeune homme serait un peu déçu.

« Sur ce magazine vous n'étiez qu'au collège mais vous étiez déjà doué, élu meilleur passeur, même si votre équipe a perdu contre Shiratorizawa, vous étiez plus cool ! Celui-ci c'était pendant vos premières années de lycée […] et là c'était une interview exclusive et j'ai adoré cette réplique […] et ce match était époustouflant […] oh et celui-ci est l'un des meilleurs quand […] enfin bon, voilà. Bien sûr que je viens à vos matchs. Et oui, je vous suis depuis longtemps. »

Ah la défaite contre Shiratorizawa … L’adolescent aurait préféré ne pas s’en rappeler. Pour preuve, il grimaça à l’entente du nom de cette équipe mais il tenta de ne pas le faire paraître en détournant légèrement le visage. A présent il savait se contrôler pour ne pas serrer les poings mais l’envie de le faire le démangeait tellement. Il préféra se concentrer sur la suite des paroles de la jeune fille et reprit rapidement son sourire. En soit, ceci n’était pas très difficile quand la personne en face de vous vous fait des compliments surtout sur vos matchs et votre performance à ces derniers.
Tôru la laissa ranger les nombreux magazines dans son sac avant de prendre la parole à son tour.

-C’est plaisant de voir que certaines personnes s’intéressent à ma performance sportive et non mon physique et tout le tralala, je suis flatté. Si tu veux je peux demander à ce que tu puisses assister à un de nos entrainements de temps en temps. Ça te plairait ?

La sonnerie retentit soudainement dans les couloirs du lycée ainsi que dans les classes et dehors, laissant les deux adolescents dans l’incapacité de parler un instant étant donné le bruit.
avatar
Oikawa Tooru
Passeur


Messages : 161
Date d'inscription : 28/05/2015
Age : 21
Localisation : Devant mon pc '^'


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Couloirs de Aoba Josai] Notice me senpai. pls. just. c'mon. [Ft. Senpai] Mer 27 Jan - 17:18
notice me senpai, please, c'mon
Hachi rencontre son Senpai

- C’est plaisant de voir que certaines personnes s’intéressent à ma performance sportive et non mon physique et tout le tralala, je suis flatté. Si tu veux je peux demander à ce que tu puisses assister à un de nos entrainements de temps en temps. Ça te plairait ?

Tu devais rêver. Ouais, complétement. La personne que tu admirais le plus dans toute l'enceinte...te proposait de participer à ses entraînements ? C'était possible ? Tu n'as jamais eu l'occasion d'assister à des entraînements d'équipe masculine. Il faut dire que jouer avec les filles, c'était bien. Sauf que les filles...disons que c'est plus technique. Les garçons avaient cette énergie, cette dynamique que quelques filles de l'équipe ne possédaient. Voir le ballon tomber dans le terrain adverse sans l'avoir vu filer devant nos yeux, c'est magique.

Tu restais pantoise. Tu regardais ton interlocuteur - qui était bien plus grand que toi au passage. Qu'est-ce que tu devais lui dire ? Comment réagir ? Et si au final il se désistait ? La sonnerie te fit sursauter puis tu rougis d'embarras. Tu sursautais trop facilement, Hachi. Tu pris une grande respiration et sourit au passeur, levant les pouces en l'air et riant nerveusement.

- J'adorerais ! Mais vous pensez que c'est possible, Oikawa-san ?

Autour d'eux, les élèves se pressèrent pour rentrer en classe. La pause de midi était bien trop courte. Pour une fois que tu pouvais parler avec le passeur sans qu'il ne soit entouré de ses...fans ? Tu n'attendais pas réellement une réponse, du moins pas pour l'instant. C'était l'heure de retourner en cours, même si l'envie n'y était pas. Ton professeur principal venait de te sermonner quant à tes précédents résultats. Tu remis en place une mèche de cheveux qui te retombait devant le visage puis sourit au brun.

Malgré tout, tu étais bien contente de l'avoir vu en chair et en os pour la première fois. Même si cela fut court, c'était mieux que de le voir dans un magazine ou le regarder jouer de loin. Là, tu pouvais lui parler et lui demander des avis. Et là il te proposait de participer à l'un de ses entraînements, c'était vraiment comme un rêve pour toi. Tu n'avais aucune raison de refuser, après tout. Tu regardais autour de toi, les couloirs commençaient à se vider petit à petit.

- C'était un réel plaisir de vous parler, Oikawa-san. J'aimerais vraiment assister à l'un de vos entraînements, réellement ! Et bien évidemment, je serai là au match de ce week-end, bonne chance !

Tu fis un signe de la main en direction du plus grand, le saluant pour retourner en cours, malheureusement. Quelle plaie. Cours de mathématiques qui plus est. Tu n'avais pas envie de passer par l'infirmerie en plus, ta mère taperait une crise pas possible. Si tu dormais encore, plus de sermon de la part de l'autre chauve. Tu pris la route en direction de la salle de classe, ton sac sur le dos.
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'


avatar
Minami Hachi
Passeur


Messages : 165
Date d'inscription : 23/10/2015
Age : 17
Localisation : Sur le terrain.


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Couloirs de Aoba Josai] Notice me senpai. pls. just. c'mon. [Ft. Senpai] Ven 29 Jan - 20:35
« J'adorerais ! Mais vous pensez que c'est possible, Oikawa-san ? »

Sa réaction fit rire le jeune homme qui la trouvait rigolote pour le coup. Les pouces en l’air, ce rire nerveux … tout cela ne l’avait pas laissé indifférent. Tôru se décala un peu afin de laisser quelques élèves passer, le couloir n’étant pas très grand. Certains couraient, criaient, souriaient à pleine dents tandis que d’autres préféraient ne rien dire, finissant la dernière page de leur livre. Le passeur d’Aaoba Josai fut d’ailleurs bousculé par quelques élèves de première un peu surexcités. Il pesta en pensant dans sa tête : « Ils n’auraient pas pu au moins s’excuser pff … » et épousseta ses vêtements ou du moins le haut de son uniforme de lycéen.

-Bien évidemment, je peux en parlant à mon coach. Tu observeras juste par contre, je ne pense pas qu’il sera d’accord pour que tu puisses jouer avec nous.

Le terminale grimaça rien qu’en y pensant. Leur coach était sympathique certes mais laisser jouer une fille, ça, ce n’était pas du tout certain. Surtout qu’en ce moment il n’y allait pas de main morte sur les entraînements malheureusement pour les joueurs. Mais Tôru se disait qu’il devait tout de même tenter. Du moins pour faire plaisir à cette petite seconde, curieux de savoir ce qu’elle pouvait faire même si elle se trouvait dans l’équipe féminine et que ce n’étaient pas du tout les mêmes entraînements. Et puis Iwa-chan serait ravi de voir qu’il ramenait cette fois non pas une groupie mais une véritable passionnée de ce sport collectif.
Le jeune homme revint à la réalité lorsqu’il aperçut le peu de monde dans le couloir, certains profs arrivaient même déjà. Son interlocutrice devait sûrement retourner en classe et leur discussion s’arrêterait malheureusement là. Ce n’était pas ce qu’il désirait mais avait-il le choix ? Après tout, il voulait lui poser des tas de questions sur le volley et aussi savoir son point de vue sur les matchs féminins contre ceux masculins. Rah tant de questions trottaient dans sa tête !

« C'était un réel plaisir de vous parler, Oikawa-san. J'aimerais vraiment assister à l'un de vos entraînements, réellement ! Et bien évidemment, je serai là au match de ce week-end, bonne chance ! »

-Merci beaucoup …, lui répondit-il en souriant en coin. J’ai aussi aimé te parler !

Il était déçu mais lui renvoya son signe de la main, toujours avec ce sourire identique.

-HEY OIKAWA-KUN !
, s’exclama un élève.

Le lycéen se retourna vivement vers celui qui venait de l’appeler.

-Nous n’avons pas cours le prof est absent ! Du coup bah on n’a que japonais cette après-midi. Je viens de voir ça sur le panneau en bas. Il serait malade ou quelque chose.

Son interlocuteur était essoufflé après avoir couru autant de distance et s’essuya le front tout en tentant de récupérer. Tôru ressortit alors son sourire habituel.

-Merci Hiro-kun.

Deux simples mots. Le passeur d’Aoba Josai n’avait dit que cela avant de se précipiter aux trousses de celle qui venait de rencontrer par pur hasard. Elle avait peut-être cours certes mais il pourrait l’attendre à la pause.

-Minami-chan !, s’écria-t-il du bout du couloir.

Il s’approcha de plus en plus d’elle jusqu’à l’atteindre finalement. Heureusement pour lui, l’adolescent était endurant, si bien que cette petite course n’était rien du tout pour lui. Il était en forme olympique.

-Je n’ai pas cours cette après-midi, enfin si japonais mais dans deux heures. On peut se voir à l’intercours ? Je reste au lycée du coup.


Il lui avait demandé cela d’une voix légèrement gênée. Il aimerait que sa réponse soit oui.
avatar
Oikawa Tooru
Passeur


Messages : 161
Date d'inscription : 28/05/2015
Age : 21
Localisation : Devant mon pc '^'


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Couloirs de Aoba Josai] Notice me senpai. pls. just. c'mon. [Ft. Senpai] Sam 30 Jan - 16:30
for some reason i can't explain...
Hachi parle avec son Senpai

- Bien évidemment, je peux en parlant à mon coach. Tu observeras juste par contre, je ne pense pas qu’il sera d’accord pour que tu puisses jouer avec nous.

Bien évidemment. Certes, tu aurais adoré jouer avec les garçons de l'équipe masculine, mais il ne fallait pas trop rêver. Les entraînements n'étaient pas les mêmes, puis le style de jeu était complétement différents ! Non non, juste assister à l'un de leurs entraînements te suffisait amplement, il ne fallait pas être trop gourmande. Tu allais en profiter pour prendre quelques notes mentales quant à leur façon de jouer et de se perfectionner. Puis, il fallait le dire, tu voulais connaitre le secret de Oikawa, comment faisait-il pour être aussi doué ?

- Merci beaucoup... J’ai aussi aimé te parler !

Sa réplique te donna le sourire, soulagée. Tu ne voulais pas passer pour une folle auprès de la personne que tu admirais le plus, ni pour une groupie. Donc tu étais soulagée et heureuse d'avoir eu une conversation avec lui. Même si ce fut court. Il te sourit et t'adressa un signe de main pour répondre au tien. Tu rigolas légèrement avant de reprendre la route vers la classe.

Sur le chemin, tu étais tombée sur des gens de ta classe, ou des amis venant d'autres classes. D'ailleurs, l'un d'eux était actuellement en train de faire la route avec toi, Hanae. C'était une fille pleine de vie qui savait motiver les gens, sauf toi, bien évidemment. Tu lui avais bien raconté le fait que le professeur principal t'avait sermonné tantôt, ce qui expliquait ton manque de motivation quant au cours qui suivait : les mathématiques. Et ton professeur n'était autre que ton professeur principal. Super. Tu ne faisais que lâcher des soupirs, ennuyée.

- Hanae, j'ai pas envie de passer par l'infirmerie, puis si j'y vais, je sens que je vais encore m'endormir sur la table ! Il est tellement...ennuyeux. Lui et son cours, je veux dire. Je sais pas, je préférerais faire du volley à la place. Du volley toute la journée, ça serait bien !

La dite Hanae te regardait avec un air à la fois surpris et amusé. Elle ricana avant de passer un bras autour de tes épaules, chantonnant une quelconque musique, l'air joyeuse. Tu allais lui dire que tu n'avais vraiment pas envie d'y aller, peu importe les moyens qu'elle employait pour te faire céder, quand une voix - masculine - appela ton prénom. Tu ne connaissais pas beaucoup de garçons dans l'établissement, puis les seuls que tu connaissais faisaient partis de ta classe. Tu te retournes pour voir Oikawa courir dans ta direction. Qu'est-ce qu'il voulait ?

- Je n’ai pas cours cette après-midi, enfin si japonais mais dans deux heures. On peut se voir à l’intercours ? Je reste au lycée du coup.

Sa question te laissa pantoise. Déjà que tu étais stressée à l'idée que Oikawa te prenne pour une folle. Puis tu as été soulagée quand tu as vu que non, il avait plutôt apprécié votre échange. Et maintenant, il voulait continuer votre conversation ? Tu regardes Hanae, celle-ci te fit un clin d'oeil et partit. Tu n'as pas compris, mais peu importe, cette fille regorge de mystères. Tu détournes la tête pour regarder Oikawa à nouveau. Une idée te vint à l'esprit, le sourire aux lèvres et les joues légèrements rosées. Tu avais envie de continuer cette conversation également.

- Hm, pour tout te dire, je viens de me faire sermonner par mon professeur et... je n'ai pas forcément envie d'aller en cours ? Donc euh... si tu es libre maintenant, on peut aller se poser quelque part ? Les inter-cours ne durent que quelques minutes après tout ! J'ai réellement envie de continuer notre conversation, elle m'a un peu laissée sur ma faim !

Tu te mis à te masser le cou, embarrassée par tes propres propos. Tu avais envie de parler de tellement de choses avec le passeur, peut-être même d'autre chose que du volley ?
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'




Ici la suite = BIOUP BLAM !
avatar
Minami Hachi
Passeur


Messages : 165
Date d'inscription : 23/10/2015
Age : 17
Localisation : Sur le terrain.


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Couloirs de Aoba Josai] Notice me senpai. pls. just. c'mon. [Ft. Senpai]
Contenu sponsorisé




 
[Couloirs de Aoba Josai] Notice me senpai. pls. just. c'mon. [Ft. Senpai]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» senpai notice me ; oxyde
» Notice me senpai ! [PV Yoite]
» (18)Notice me senpai // ft. Ba Go
» NOTICE ME SENPAI² ! [PV Kotetsu d'amùr]
» Aoba Sanada

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haikyuu! :: Les différents lycées :: Intérieur-